Voiture : la France est prête pour le développement de la mobilité électrique

Publié le : 15 février 20214 mins de lecture

Les enjeux sont nombreux : écologique, technologique, confort, etc. Pour la France, les efforts sur l’évolution des voitures électriques ont débuté depuis plus d’une décennie. Aujourd’hui, la nation se fixe de nouvelles ambitions pour la mobilité électrique. Si le territoire compte environ 29000 points de recharge, les dirigeants prévoient une disposition de 100000 bornes d’ici la fin de l’année 2021. Qu’en est-il vraiment de la situation actuelle ? Les décisions prises sont-elles dans cette direction ?

Des décisions prises par l’État français

Face aux enjeux environnementaux et technologiques, l’État français a pris des mesures pour relancer et appuyer le secteur automobile électrique. Les freins à la promotion et au développement des véhicules électriques ont été également listés. Le plus grand obstacle est l’insuffisance et la mauvaise répartition des stations de recharge.

Depuis 2016, des soutiens budgétaires ont été mobilisés en vue de créer et développer des infrastructures adaptées. Le but étant de répartir de façon équilibrée les stations de recharge dans chaque zone et de mettre en place des recharges répondant à la hausse des voitures électriques circulantes. Les routes nationales, les autoroutes, les parkings privés et publics vont en bénéficier.

L’État français soutient le projet de développement des véhicules électriques en offrant des aides aux crédits auto. Pour ce faire, des sensibilisations de la population sont menées vu le manque d’information auprès des utilisateurs qui représente tout un autre frein.

Des changements d’habitudes de la population française

Les immatriculations de nouvelles voitures électriques ont grimpé en 2020 malgré la crise sanitaire. Un coup de pouce de la part de l’État sur l’acquisition de voiture électrique explique cette tendance. Des sondages réalisés affichent qu’un tiers des Français souhaitent changer de mode de vie en adoptant un véhicule électrique. Les sondés ayant déjà testé un véhicule électrique confirment l’aspect écologique et confortable de ce système.

Toutefois, peu de Français ont encore l’intention de se procurer une voiture sans émission de gaz, faute de manque de station de recharge et dû au coût lié à la recharge. Par ailleurs, les personnes interviewées déplorent le prix de ce type de véhicules encore exorbitant.

Des partenariats entre l’État et les fabricants de véhicules électriques

Des coopérations entre l’État et des fabricants de voitures électriques ont été multipliées et d’autres renforcées. En effet, il faudrait assurer une production et un développement des véhicules électriques satisfaisant les besoins du pays avec les meilleurs prix d’achat et technologies. Cependant, les modèles de voitures écologiques proposés sur le marché ne répondent pas encore à la loi de l’offre et de la demande. De ce fait, des efforts restent à déployer pour arriver à des partenariats « gagnants-gagnant ».

Plan du site